La valeur de l’euro pourrait rejoindre celle du dollar dans un avenir proche

D’après certains experts, la valeur de l’euro pourrait rejoindre celle du dollar avant l’été 2015. Cette théorie est née suite à la chute vertigineuse que la monnaie unique a subie, récemment.

Une baisse importante de l’euro

Pour de nombreux professionnels, la monnaie unique perdra de sa valeur et rejoindra celle du dollar, dans les mois  venir. D’après ces experts, cette situation sera le résultat de la baisse très prononcée de l’euro.

En effet, en seulement 5 séances, la monnaie européenne a perdu 4,5% face au billet vert, un recul exceptionnel et historique. Par rapport à ses partenaires commerciaux, l’euro a également perdu 2,7% en 5 jours.

Suite à cette énorme baisse de la valeur de la monnaie unique face au dollar, de nombreux acteurs ont révisé leurs prévisions concernant la paire EUR/USD. Crédit Suisse estime que dans 12 mois, 1 euro équivaudra à 0,98 dollar, tandis que la Deutsche Bank prévoit 1 euro à 1 dollar, vers la fin de l’année 2015.

Les raisons de cette baisse

baisseeuroD’après la Deutsche Bank, cet affaiblissement très prononcée est en grande partie due à la situation économique européenne actuelle et à la politique expansionniste de la Banque Centrale de l’Union.

Bien que l’Europe bénéficie d’un excédent d’épargne substantiel, les sorties de capitaux devraient s’accentuer progressivement dans les mois à venir. Ces sorties sont causées par le besoin d’investir dans des actifs plus rémunérateurs. En effet, dans un avenir proche, les institutionnels vont céder leurs obligations de la zone euro à la BCE afin d’investir dans les obligations anglaises, canadiennes ou américaines, qui procurent de plus grands profits.

D’autre part, les investisseurs étrangers seront de moins en moins intéressés par les obligations européennes, ce qui se traduira par un recul nettement plus accentué de la valeur de la monnaie unique.

Selon les économistes de Nomura, l’euro a déjà subi une baisse plus ou moins importante en 2011. A cette année, le recul a été entrainé par les sorties des obligations européennes par les non-résidents.

Pour information, l’hypothèse de la parité avant l’été 2015 pourrait être renforcée par l’attitude des Banques Centrales, qui restent très prudentes face à l’euro.

.

Leave A Comment