Une première en France : un robot a réussi une greffe de rein

Le CHRU de Tours a annoncé avoir effectué la première greffe de rein par un robot en France. C’est une avancée considérable pour les personnes en attente de greffon car avec cette technologie, l’intervention est à la fois moins lourde et présente moins de risque.

Un espoir pour la médecine

Le 24 octobre, le centre hospitalier régional universitaire de Tours a été le théâtre de la première greffe de rein réalisée par un robot assistant de chirurgie en France. La patiente opérée est une femme de 49 ans qui se faisait dialyser trois fois par semaine. Elle se porte bien et a même pu tenir debout 24 heures après l’intervention. Malgré le fait qu’elle doit prendre des médicaments contre le rejet, la vie de la patiente s’est beaucoup améliorée car elle n’a plus besoin de dialyse. Comme elle, plus de 8 000 personnes sont en attente de greffon dans le pays.

Un robot d’une valeur d’1.8 millions d’euros

Robot da vinici et la greffe de reinComme pour toute opération chirurgicale, la greffe de rein n’est pas sans danger. L’assistance d’un robot permet de réduire les risques comme l’explique le Pr Franck Bruyère du service d’urologie de l’établissement qui a mené l’intervention par cœlioscopie. Il a expliqué qu’avec sa visualisation en 3D et ses outils minuscules, le robot Da Vinci offre plus de précision. De plus, cette nouvelle technique rend l’opération moins lourde car au lieu d’une incision d’une quinzaine de centimètres en bas du ventre, le chirurgien en fait de petites d’environ quatre centimètres. Le nouveau rein est introduit à travers une autre incision sur le côté.

Une soixantaine de centres hospitaliers disposent d’un robot Da Vinci. Conçu par l’américain Intuitive Surgical, cet équipement coûte dans les 1.8 millions d’euros. Celui de Tours y est présent depuis 2007. Jusqu’ici, l’hôpital s’en servait pour des prélèvements de rein mais aussi de l’ablation de certaines tumeurs..

Leave A Comment