Les patrons et les salariés réclament des réformes

Après la défaite de la Gauche aux élections départementales, les patrons et les salariés du privé demandent la réalisation de nombreuses réformes dans le système, d’après une étude réalisée par Ipsos et le Cesi. 53% des salariés et 67% des patrons réclament des réformes.

De nombreuses mesures attendues

La suppression des 35 heures est l’un des sujets les plus importants concernant les réformes à mettre en place, en France. 75% des patrons d’entreprise estiment que la fin des 35 heures est un excellent début pour le développement économique de la France, contre 44% seulement, chez les salariés.

La mise en place d’un contrat de travail unique qui remplacerait les CDD et les CDI, semble avoir fait de nombreux partisans. En effet, cette mesure défendue par le Prix Nobel de l’Economie, Jean Tirole, a accueilli plus de 60% d’avis favorables.

Outre Jean Tirole, le contrat unique a été défendu par Manuel Valls, le Premier Ministre, qui lutte activement pour la réduction du chômage et de la pauvreté dans l’Hexagone.

Pour les salariés, le travail du dimanche est sans nul doute, la mesure à prendre, puisque 52% d’entre eux ont émis une réponse positive, à ce sujet. Rappelons, que le travail du dimanche est l’une des mesures proposées par le projet de loi Macron.

Les mesures contestées par les entreprises et les salariés du privé

Contre toute attente, le report de l’âge de départ à la retraite a entrainé des contestations, de la part des patrons d’entreprise. 44% de ceux-ci sont contre cette réforme et 29% sont pour.

Au niveau des salariés, ce report est contesté par 70% d’entre eux, un pourcentage largement au-dessus de la moyenne.

Pour information, la Cour des Comptes a recommandé de repousser l’âge de départ à la retraite à 64 ans.

SMIC

Tout comme le report de l’âge de départ à la retraite, la suppression du SMIC ne semble pas susciter d’engouement aussi bien, chez les salariés que les patrons. 54% des chefs d’entreprises et 77% des salariés sont contre la suppression du salaire moyen.

Il est à noter que, Pierre Gattaz, le dirigeant du Medef, a proposé un salaire minimum transitoire pour les jeunes. Ce dispositif préconisé par Gattaz reprend en quelque sorte, le système du SMIC jeune, qui est un véritable sujet tabou, en France..

Leave A Comment