Paris : un pôle international de la finance verte ?

Les atouts de la France dans le domaine de la finance climat ne sont plus à prouver. Pour Philippe Zaouati, le président de l’initiative “Finance for tomorrow”, l’exploitation de ces atouts, notamment l’obligation souveraine de 7 milliards d’euros et les réglementations exigeant une pleine transparence des entreprises du secteur financier, devraient permettre au pays, plus précisément la place de Paris, un pôle international de la finance verte.

Un objectif partagé par Nicolas Hulot

Faire de la place de Paris un pôle international de la finance climat est le principal but de l’initiative “Finance for tomorrow”. Si le président de cette dernière a toujours œuvré avec la trentaine d’acteurs de la place (Banque de France, Mairie de Paris, SNCF Réseau, BNP Paribas, etc.) pour l’atteinte de cet objectif, il est désormais épaulé par le Gouvernement.

En effet, dans le Plan Climat présenté le 6 juillet, Nicolas Hulot a mis en lumière différents axes de travail ayant pour ambition d’offrir une place de choix à la capitale française, dans le domaine de la finance verte internationale. Suite à la présentation du document, Philippe Zaouati n’a pas manqué de faire part de son optimisme quant à la poursuite de son projet.

Pour le directeur général de Mirova, la filiale d’investissement responsable et solaire de Naxitis Asset Management, les chantiers qui vont être menés durant ce quinquennat coïncident avec ceux de Finance for tomorrow.

D’autre part, il a déclaré qu’une des principales opérations à mener est de démontrer l’efficacité des réglementations sur la transparence des acteurs du secteur financier et de l’obligation souveraine de 7 milliards d’euros.

Concernant les points à améliorer, il a fait remarquer que les labels destinés à la réorientation de l’épargne français vers des investissements responsables sont à la fois compliqués, mal-expliqués et ne font pas l’objet d’une promotion efficace. Pour lui, la solution est de travailler de concert avec les banquiers et les assureurs, afin d’assurer une meilleure distribution.

A titre d’information, les principaux axes de travail ayant pour objectif de faire de Paris un pôle important dans le domaine de la finance verte internationale, ont intégré le rapport intérimaire du groupe d’experts de la Commission européenne et présentés à Bruxelles le 18 juillet dernier.

Leave A Comment