La disparition de l’argent physique serait-elle pour bientôt ?

Les nouvelles technologies ont opéré une véritable mutation dans la manière de dépenser, d’épargner, d’échanger et d’investir. Si l’argent physique reste encore un incontournable pour les transactions, il semblerait que la place de celui-ci dans l’économie soit en grave danger, en raison des véritables révolutions portées par le numérique.

La finance se numérise à un rythme exceptionnel

Elément indispensable aux transactions depuis de nombreux siècles, l’argent physique est en passe de se faire remplacer par la monnaie numérique et cela, dans les années à venir.

En moyenne, un Français réalise 300 transactions par carte de crédit chaque année et les nouvelles solutions de paiement, notamment celles sur mobile se multiplient à un rythme soutenu.

Par ailleurs, les places financières telles que le Palais Brogniart sont devenues des salles de traders, équipées d’ordinateurs et depuis une vingtaine d’années, les Banques en ligne tentent de promouvoir de nouveaux usages, avec les Fintechs.

D’après une étude réalisée par le cabinet McKinsey, le secteur bancaire numérique représente approximativement un marché de 1 000 milliards d’euros.

Les Fintechs : les principaux concurrents des banques traditionnelles

Contraction de finance et de technologie, la Fintech peut être définie comme une nouvelle industrie tirant profit des nouvelles technologies pour apporter des améliorations dans les activités financières.

Depuis quelques années, les startups, appelées Fintechs, évoluant dans ce domaine sont devenus les plus grands concurrents des grandes entreprises de la finance, notamment les banques traditionnels. Bien qu’elles soient de taille restreinte, elles arrivent à s’accaparer des parts de marché importants grâce à leurs solutions innovantes permettant de résoudre des problèmes existants dans l’industrie des services financiers.

Parmi les solutions proposées par ces types de société, on peut citer les prêts entre particuliers, les systèmes de paiement novateurs et les dispositifs d’échanges de devises, tels que WeSwap, PayTop ou Revolut.

Si en France, le développement des Fintechs est relativement lent en raison d’une réglementation restrictive.

D’autre part, aux Etats-Unis, les entreprises évoluant dans la technologie financière connaissent une croissance importante et les volumes investis dans celles-ci, enregistrent également une progression exceptionnelle.

En 2012, près de 2,5 milliards de dollars ont été levés et trois ans plus tard, ce montant a atteint 20 milliards de dollars.

Leave A Comment