CEFC s’offre 14% du capital de Rosneft

Après sa privatisation partielle, Rosneft va céder 14% de son capital à CEFC. Le conglomérat chinois a réalisé le rachat auprès du négociant suisse Glencore et du fonds souverains du Qatar QIA.

Une opération à plus de 6 milliards d’euros

Le rachat de 14% du capital de Rosneft par CEFC a été annoncé par Glencore. Ce dernier a déclaré que l’accord prévoit une prime d’environ 16% sur le cours moyen de l’action du géant semi-public russe du pétrole, sur les 30 derniers jours. Cependant, il n’a pas émis de précision concernant le montant de l’opération.

Si on prend en considération le cours durant lequel l’annonce a été effectuée, la participation du conglomérat chinois devrait atteindre plus de 6 milliards d’euros, soit plus de 50% du montant déboursé par Glencore et le fonds souverain du Qatar QIA. Vers la fin de l’année 2016, ces derniers ont procédé à la privatisation partielle du géant russe en rachetant 19,5% de son capital. Le montant de la transaction aurait atteint 10 milliards d’euros et l’opération a été réalisée dans le cadre du renflouement du budget russe, qui a subi des difficultés suite à la chute des prix de l’hydrocarbure.

Le financement du rachat effectué par le consortium a rencontré quelques difficultés, en raison des sanctions occidentales auxquelles Rosneft est soumis. Une partie plus ou moins importante de la transaction a été financée à crédit.

Des difficultés au niveau du remboursement du prêt

Concernant le rachat des 12% du capital de Rosneft par CEFC, Igor Setchine, le patron du géant du pétrole, a expliqué que le consortium éprouvait des difficultés à rembourser le prêt en euros, en raison de la dépréciation du dollar.

Il a donc décidé de trouver un partenaire et son choix a porté sur le conglomérat privé chinois.

Installée à Shanghai, CEFC est une des plus importantes entreprises privées de Chine. Spécialisée dans les services énergétiques et la finance, elle a grandement investi en République tchèque durant les dernières années. Elle a entre autres, racheté des parts dans le domaine des médias, des transports aériens et dans le club de football Slavia Prague.

Leave A Comment