Economie française : le bilan de la dernière année du quinquennat de François Hollande

Récemment l’INSEE a dévoilé une étude économique de la dernière année du quinquennat de François Hollande et il semblerait que les mesures prises par l’ancien Gouvernement aient apporté leurs fruits, sans pour autant atteindre leurs objectifs.

Une faible progression au niveau de l’emploi et du pouvoir d’achat

D’après les chiffres publiés par l’INSEE, le marché de l’emploi a enregistré une légère progression en 2016. A la fin de cette année, le taux de chômage au sens du BIT a été de 10,1% contre 10,4%, en 2015. La courbe s’est donc inversée et cela a pu être réalisé grâce à la création de nombreux emplois.

Dans son étude, l’institut a recensé près de 178 000 emplois créés en 2016, contre seulement 60 000 en 2015.

Concernant le pouvoir d’achat, a progression a été estimée à 1,4% soit 1 point de plus qu’en 2015. La faiblesse de l’inflation a offert une plus grande marge de manœuvre aux Français et cela s’est traduit par une augmentation de la consommation de l’ordre de 2,3%.

A titre d’information, le PIB français a connu une hausse de 1,2% l’année dernière. Si cette augmentation indique une relance de l’économie, il faut savoir qu’elle de 0,3 point en dessous de l’objectif fixé par la loi de finance 2017.

Un recul du déficit public

A l’instar du PIB, du marché de l’emploi et du pouvoir d’achat, les voyants sont dans le vert au niveau du déficit public. Ce dernier a baissé à 3,4% si son niveau était à 3,6% durant l’année 2015. Selon la loi de finances 2017, il devrait passer sous la barre des 3% cette année.

Cependant, Edouard Philippe, le Premier Ministre du nouveau Gouvernement estime que d’autres mesures doivent être appliquées pour atteindre cet objectif. Récemment, le Ministre des Comptes et de l’Action publique a annoncé une réduction importante des dépenses de l’Etat, afin de réduire davantage le déficit public.

Côté dette publique, une nouvelle augmentation a été enregistrée par l’INSEE. En 2016, elle a atteint 2 147 milliards d’euros, soit plus de 96% du PIB français et 0,7 point de plus que la dette publique de 2015.

Leave A Comment