Les arnaqueurs quittent le Forex pour se tourner vers le diamant et les terres rares

Le médiateur de l’AMF réalise chaque année, un rapport mettant en lumière les grandes tendances de la médiation. Pour cette année, il a remarqué un recul du nombre des plaintes concernant le marché des devises (FOREX). Cependant, cette baisse a entrainé une hausse du nombre d’arnaques dans le diamant et les terres rares.

Les arnaqueurs migrent

En raison des risques importants de l’apparition d’une nouvelle crise, les sociétés quittent progressivement le FOREX pour se tourner vers le diamant et les terres rares. Si le médiateur de l’Autorité des marchés financiers, a remarqué une nette régression du nombre de dossiers contenant des plaintes sur le marché des devises (228 en 2015 et 172 en 2016), il a toutefois affirmé que les arnaqueurs ont poursuivi leurs activités dans d’autres domaines.

Pour les particuliers, le diamant et les terres rares sont devenus des produits financiers pouvant générer des plus-values intéressantes. Conscients de cet engouement des investisseurs, les escrocs ont également entamé leur migration et si le médiateur a enregistré 3 plaintes en 2015, il en a reçu 22 en 2016.

Claire Castanet, la directrice des relations avec les épargnants de l’AMF a déclaré qu’au premier trimestre de 2017, elle a recensé plus de 160 prises de contact.

Les sociétés fantômes commencent à pulluler

BoursePour le médiateur de l’AMF, les techniques utilisées par les arnaqueurs basant leurs activités sur ces nouveaux produits financiers, sont plus abouties que celles mises en place sur le FOREX. En effet, sur le marché des devises, il était possible de contacter les sociétés et d’obtenir des résultats au cas par cas.

Dans le secteur des diamants et des terres rares, les sociétés d’escrocs n’existent pas et il est donc plus compliqué d’entamer des procédures à leur encontre. Elles communiquent de fausses adresses postales et dans de rares cas, elles indiquent une simple boîte aux lettres.

Par ailleurs, elles proposent des numéros de téléphone renvoyant vers l’étranger et leur immatriculation est généralement effectuée via des prête-noms.

Face aux grandes possibilités d’escroquerie de masse, l’AMF a décidé d’élaborer des mesures visant à contrôler régulièrement les entités proposant des investissements dans le diamant et les terres rares au public. Si ces solutions ne sont pas encore applicables, elles devraient permettre de mieux contrôler les marchés dans les mois à venir, selon le médiateur.

Leave A Comment